» Accueil » Com » Musique et préhistoire.
 
Accueil

 
 

Musique et préhistoire.

 

Musique et animisme dans les grottes ornées (François Claerhout)

 
L’homme préhistorique est reconnu depuis longtemps comme un artiste accompli, mais on commence juste à s’intéresser à son paysage sonore. Les sons peuvent être naturels (taille du silex) ou intentionnels (la musique).
 
Les airs de Broca et Vernick existent dans le cerveau des australopithèques et le rendent capable de faire une protomusique.
 
L’archéologie musicale montre des instruments au paléolithique supérieur.
 
On trouve ainsi des coquillages percés, des flûtes en os de mammifères ou d’oiseaux (Isturitz) avec perçages et décorations, des sifflets effectués avec des phalanges de rennes percées, des arcs musicaux (Trois Frères ?), des rhombes en os (Lalinde) couverts d’ocre, ou en pierre.
 
Les instruments à percussion effectués dans des matières périssables n’ont pas laissé de restes mais des tambours sont représentés sur les peintures (Roucadour). Des lithophones (des stalagmites de Pech Merle, ou Cougnac, des calcaires sonores) présentent des traces de percussion. On a aussi retrouvé des os striés qui peuvent être raclés pour marquer des rythmes.
 
Des peintures et des gravures représentent des joueurs de musique (le sorcier des Trois Frères ? ) ou de danses (diablotins de Teyjat, piétinements de Niaux ?).
 
Pour écouter un extrait au format mp3 (800ko), cliquez sur le lien lithophones, fermez les yeux, vous êtes dans la grotte du Pech Merle il y a quelques milliers d’années.
 
 
 
 
Publié le dimanche 19 juin 2005
Mis à jour le jeudi 7 juillet 2005

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mercredi 14 septembre 2005 par Gerard Doidy
Mis à jour le mercredi 13 septembre 2006
 
Publié le dimanche 19 juin 2005 par Gerard Doidy
Mis à jour le samedi 24 septembre 2005
 
Publié le dimanche 19 juin 2005 par Gerard Doidy
Mis à jour le jeudi 7 juillet 2005
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter