» Les grottes ornées » Grotte de La Pasiega, Cantabria, images 2005 et signes
 
Les grottes ornées

 
 

Grotte de La Pasiega, Cantabria, images 2005 et signes

 

Grotte de La Pasiega

Cette grotte du Mont Castillo a été découverte en 1911 par Obermaier. La caverne est composée d’une galerie d’une centaine de mètres de long parallèle au flanc de la colline qui émet vers l’extérieur 5 couloirs qui débouchent à l’air libre. L’essentiel des décorations se trouve aux deux extrémités : galeries A et B à l’est, galerie C à l’ouest.. Les parois très craquelées rendent difficiles la lecture des gravures

La Galerie À est le tronçon final d’un long couloir que forme la partie centrale et orientale de la grotte. Dans cette zone se concentrent plus de une centaine de représentations d’animaux et environ 60 signes, dont la plus grande partie sont peints en rouge. Ce sont des représentations de cervidés et de chevaux. En plus de cet ensemble de peintures rouges solutréennes (de fait quelque 20.000 ans) apparaissent quelques figures peintes en noir de l’époque magdalénienne. Les signes sont groupé dans l’arrière salle et dans la fissure où l’on en trouve 25 étroitement associés

La galerie B a eu à l’époque paléolithique un accès direct depuis l’ extérieur et sûrement a fonctionné comme lieu d’ habitation. L’ensemble des figures qui apparaît dans cette zone est assez hétérogène, où coexistent gravures et peintures de différents styles et de chronologies. Au total, plus de 80 figures, dont les plus abondantes sont des représentations de chevaux, accompagnés de capridés, de cervidés,
de bovinés et d’autres animaux moins fréquents dans l’art paléolithique
cantabrique, comme un oiseau, un poisson ou un megaceros.
Il y a de nombreux signes peints en particulier des claviformes et le fameux
Signe appelé l’inscription de la Pasiega

       
       
La Galerie C est la zone de la grotte présentant la plus grande complexité topographique qui a eu dès l’origine un accès direct depuis l’extérieur. La figure la plus importante de l’ensemble est un bison peint en marron et noir.

Quelques figures sont disposées sur la paroi vers l’entrée comportant un bovidé vertical et un groupe de signes couplés interprétés par Leroi-Gourhan comme un piège ou un enclos quadrangulaire cloisonné. Les deux surfaces libres portent l’une un arrière train de bison, l’autre un avant train.

Pour Pascal Raux, c’est un signe évident du voyage chamanique avec, en haut, l’animal s’enfonçant au travers de la paroi vers le monde des esprits et, en bas l’avant train du bison signifiant le retour

 
 
 
 
Publié le dimanche 11 février 2007

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mercredi 27 octobre 2010 par Pascal Raux
Mis à jour le vendredi 29 octobre 2010
 
Publié le dimanche 6 janvier 2013 par Pascal Raux
 
Publié le lundi 12 février 2007 par Pascal Raux
 
Publié le jeudi 25 février 2010 par Pascal Raux
 
Publié le mardi 8 mai 2012 par Alain Lambrechts
Mis à jour le mardi 11 septembre 2012
 
Publié le lundi 16 juin 2008 par Alain Benard, Pascal Raux
 
Publié le mercredi 14 mai 2008 par Pascal Raux
 
Publié le lundi 3 septembre 2007 par Pascal Raux
 
Publié le samedi 29 septembre 2007 par Pascal Raux
 
Publié le vendredi 10 juin 2011 par Alain Lambrechts
Mis à jour le mardi 21 juin 2011
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter