» Accueil
 

 
 

L’Association Lithos accueille les groupes dans différents centres du Périgord Noir.

Nous contacter :

centre-daccueil.lithos@wanadoo.fr

Tel 06 78 90 82 11

tel/fax :05 53 59 62 26

Nouvelle adresse septembre 2006

Les Combarelles,

BP5, Les Eyzies de Tayac

Informations Activités Ateliers)

 
 

Animisme et Arts Premiers, nouvelle lecture de l’Art préhistorique.

Pascal Raux a passé des milliers d’heures sous terre, dans les grottes et abris "ornés" par nos ancêtres de la préhistoire, dans les musées/conservatoires, le bilan de trente année de recherches, de questionnements, d’observations, de tentatives de décodage de ces premières formes d’art/image, venues tout droit du fond des âges, ancêtres de l’écriture et de notre littérature.

Le sujet a été manié et remanié par une foule d’auteurs à la recherche de leurs origines, des origines de l’art, des origines des religions et bien sûr, à travers tout cela, des origines de l’homme et du monde.

Pascal vous propose à son tour, après une indispensable présentation historique de l’évantail des théories proposées jusqu’à ce jour, une nouvelle lecture de cet art préhistorique.

Un ouvrage indispensable pour les professionnels et les amateurs. Ce livre deviendra vite une référence.

Si vous voulez vous procurer ce livre, dédicacé si vous le souhaitez, envoyez un message à [l’auteur->pascal.raux@lithos-perigord.org]..

 
 

Musique et animisme dans les grottes ornées (François Claerhout)

 
L’homme préhistorique est reconnu depuis longtemps comme un artiste accompli, mais on commence juste à s’intéresser à son paysage sonore. Les sons peuvent être naturels (taille du silex) ou intentionnels (la musique).
 
Les airs de Broca et Vernick existent dans le cerveau des australopithèques et le rendent capable de faire une protomusique.
 
L’archéologie musicale montre des instruments au paléolithique supérieur.
 
On trouve ainsi des coquillages percés, des flûtes en os de mammifères ou d’oiseaux (Isturitz) avec perçages et décorations, des sifflets effectués avec des phalanges de rennes percées, des arcs musicaux (Trois Frères ?), des rhombes en os (Lalinde) couverts d’ocre, ou en pierre.
 
Les instruments à percussion effectués dans des matières périssables n’ont pas laissé de restes mais des tambours sont représentés sur les peintures (Roucadour). Des lithophones (des stalagmites de Pech Merle, ou Cougnac, des calcaires sonores) présentent des traces de percussion. On a aussi retrouvé des os striés qui peuvent être raclés pour marquer des rythmes.
 
Des peintures et des gravures représentent des joueurs de musique (le sorcier des Trois Frères ? ) ou de danses (diablotins de Teyjat, piétinements de Niaux ?).
 
Pour écouter un extrait au format mp3 (800ko), cliquez sur le lien lithophones, fermez les yeux, vous êtes dans la grotte du Pech Merle il y a quelques milliers d’années.
 
 
 
 
 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
 
1